Pourquoi Damien Perrotin rejoint CELA?

Publié le par celaregionnazairienne

Se décrire est toujours un exercice difficile, tout au moins pour moi. Disons d’abord que je suis né à Saint-Nazaire  et que j’y ai vécu jusqu’à 18 ans et que j’y suis revenu à 36. Entre les deux j’ai visité Blois, Copenhague et Aix-en Provence. J’ai fait des études de Sciences Politique, ce qui, à bientôt 40 ans, est d’une importance très relative.

 

Responsable de l’Union Démocratique Bretonne pour Saint-Nazaire et la Brière, j’ai toujours été attaché à la sauvegarde des cultures minoritaires et à une décentralisation poussée. Ces préoccupations, si elles sont importantes, sont loin de me définir. J’ai été qualifié d’écologiste radical, et ce n’est pas immérité. Je préfère cependant le titre d’écologistes des limites ou pour citer Kurt Cobb, un "vert ancré dans la science écologique". Ce que cela signifie, c’est que je crois que les prédictions du Club de Rome étaient essentiellement correctes, qu’elles sont en train de se réaliser et qu’il va falloir nous adapter à un monde relocalisé et beaucoup plus pauvre en ressources que le notre.. Naturellement cela rend une société véritablement solidaire et égalitaire encore plus nécéssaire.

 

Je suis venu à la politique parce que j’aime le débat d’idées. J’écris ainsi régulièrement sur le site anglophone Energy Bulletin, essentiellement sur les aspects politiques et les enjeux culturels de la crise de la civilisation industrielle, mais aussi sur les technologies durables. J’ai cependant été obligé de constater que les partis politiques n’étaient pas le lieu idéal pour débattre. On y est constamment accaparé par les querelles internes et les préoccupations électorales et la réflexion y est perpétuellement contrariée par des enjeux de pouvoir.

 damien.jpg

Cela ne veut pas dire que les partis sont inutiles. Ce sont d’excellents outils pour faire avancer un projet et le mettre en œuvre. Si vous voulez réfléchir en toute liberté, cependant, c’est ailleurs qu’il faut aller.

 

C’est ce que je recherche dans CELA, un lieu de débats, sans arrières-pensées ni enjeux de pouvoir, ce qui ne veut pas dire sans perspective d’action, car c’est par les idées qu ‘on amorce le changement.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article